Comment devenir VTC sans formation ?

Le secteur des VTC (Véhicule de Tourisme avec Chauffeur) se développe rapidement avec les plateformes de contact entre chauffeurs (H/F) et clients. Réserver un véhicule pour une course est très facile. La réservation est l’élément distinctif des VTC. Le taximan, lui, a le monopole de la maraude et peut charger un client sur la route. Peut-on devenir VTC sans formation ? Les femmes doivent-elles investir ce secteur très masculin ?

Comment devenir chauffeur VTC sans suivre une formation ?

Une formation pour devenir chauffeur VTC dure 250 h et peut être financée par votre CPF. Vous pouvez l’éviter soit par équivalence d’expérience ou en réussissant un examen (en candidat libre ou avec cours de préparation).

Par équivalence

Il faut constituer un dossier qui prouve votre expérience à la préfecture de votre résidence.

Pour un chauffeur salarié, présentez au minimum 12 bulletins de salaire pour un temps plein sur un an avec les contrats de travail concernés. Ceci durant les 10 années précédentes.

Si vous êtes indépendant en taxi, il vous faudra l’extrait Kbis ou une preuve d’inscription au SIREN avec la photocopie de votre carte d’artisan. Joignez un bilan ou un justificatif de votre activité professionnelle du secteur d’un an minimum avec votre carte professionnelle.

Comme gérant capacitaire, il est demandé la licence DRE de plus d’un an, sa copie conforme et le Kbis de votre entreprise.

Si le dossier est accepté, vous obtiendrez la carte professionnelle indispensable à votre activité de VTC à la préfecture (endéans 3 mois). .

Par la réussite de l’examen

En dehors de la formation longue ou l’équivalence, vous pouvez présenter l’examen pour devenir chauffeur VTC en candidat libre (ou avec des cours de préparation). Il est en partie commun à celui de taximan.

Le dossier est à fournir à la CMA (Chambre des Métiers et de l’Artisanat) avec 1 photocopie d’une pièce d’identité en cours de validité +1 photo d’identité récente. Joignez un justificatif de domicile de moins de 3 mois.

1 photocopie de votre permis B obtenu depuis 3 ans ou plus, valide et avec un nombre de points suffisant.

Il faut aussi un certificat médical d’un médecin agréé pour le transport et un extrait de casier judiciaire. Un candidat condamné pour vol, abus de confiance ou pour tout délit au Code de la Route à plus de 6 mois ne peut exercer en VTC.

Vous devez disposer du PSC1 (secourisme) depuis moins de 2 ans attestant votre capacité à prodiguer les premiers soins.

L’examen comprend les 7 matières suivantes et la durée est de 3h50.

Matière (coeff.)Durée en minNote minimale
Règlement du transport public de personnes (3)456/20
Gestion (2)456/20
Sécurité routière (3)306/20
Français (2)306/20
Anglais (1)304/20
Développement commercial et gestion de l’activité VTC (3)6/20
Réglementation propre à l’activité de VTC (3)6/20
Moyenne générale exigée10/20

Le chauffeur doit également passer une épreuve pratique de conduite fluide et respectueuse avec un examinateur pendant 45 minutes.

Après la réussite à l’examen, vous pourrez obtenir la carte professionnelle de VTC à votre préfecture (endéans 3 mois) .et vous inscrire au Registre des VTC. Vous recevrez le macaron de VTC qui servira après création d’une entreprise.

La carte professionnelle est valable 5 ans. Au-delà, vous devez suivre 14 h de formation de remise à nouveau dans un centre agréé.

La carte professionnelle coûte 60 € mais si vous exercez sans carte, l’amende est de 1500 €. Cette carte comporte les mentions de votre identité, une photo, le numéro unique, les dates de validité et le QR code pour vérification.

Il restera à créer votre entreprise de VTC selon le statut envisagé.

Une assurance responsabilité civile professionnelle pour VTC est obligatoire.

Votre véhicule a 4 à 8 places plus le chauffeur, 4 portes, moins de 6 ans, plus de 84 kw de puissance et avoir au moins 4,5m x 1,7 m de dimensions.

Pourquoi devenir une femme chauffeur VTC ?

Dans le secteur du VTC, il n’y a que 6 % des chauffeurs qui sont des femmes. C’est important de favoriser l’accès de la profession aux femmes. Cela rassure les clientes d’être conduites par une femme chauffeur surtout la nuit. Le relationnel et le contact social sont plus simples.

En indépendante, une femme peut organiser ses journées et choisir ses horaires. Plusieurs applications sont réservées aux chauffeurs féminins pour des clientes uniquement. Certains évoqueront une discrimination illégale à l’emploi mais cela est tellement plus courant dans bien des professions dites masculines.